Reprise sportive pour Marième Badiane (Asvel féminin)

Reprise sportive pour Marième Badiane (Asvel féminin)

Il est une chose rare qu’une sportive de haut niveau (surtout d’un sport collectif en France) mette « entre parenthèse » (volontairement ou non) sa carrière sportive pour se consacrer à un tout autre projet de vie, plus personnel celui-ci mais non moins essentiel et exigeant : celui de devenir maman. Une parenthèse somme toute relative dans la mesure où, à contrario de ce que l’on pense bien souvent, la femme enceinte ou en post-partum et qui plus est athlète de haut niveau, doit maintenir à partir des recommandations et en l’absence de contre-indications, une pratique physique quotidienne adaptée mais néanmoins conséquente. D’autant plus quand il s’agit de « revenir le plus vite possible, sans brûler les étapes ». Et l’importance d’être bien accompagnée, ce qui est loin d’être une sinécure. Comme vous vous en doutez, une fabuleuse aventure qui n’est pas de tout repos, cependant riche d’enseignements et qui vient confirmer la difficulté que rencontrent les femmes athlètes dans l’accompagnement de leur future maternité. Un moment qui dans notre société française, rime à tort avec arrêt de toute activité (physique). Et qui témoigne également des lacunes inhérentes à la formation et à l’éducation de nos jeunes sportives et sportifs plus généralement. Le haut niveau, une histoire de détails dit-on. Entre réalité et idées reçues, bienvenue dans l’univers de « Badou » (surnom de Marième) toujours prête à saisir la balle au bond.




Marième Badiane dit « Badou » : maman mais sportive (déterminée) avant tout

Loin des clichés, des tabous et plus pour longtemps, des parquets, c’est l’histoire de Marième Badiane, joueuse internationale française de l’Asvel féminin et maman depuis la fin de l’année 2020, avec laquelle j’ai eu le plaisir de travailler pendant près de six mois au rythme de séances réalisées au Centre Boax ou en visio. D’abord en pré-partum dont l’objectif fut de maintenir un niveau athlétique minimal tout en lui permettant de profiter pleinement de sa grossesse. Puis en post-partum pour préparer et optimiser la reprise sportive avec son Club vers la fin mars 2021. Le tout, en étroite collaboration avec Claudio Deiana son préparateur physique à l’Asvel, à l’initiative de cette association.

Marième Badiane en phase de réathlétisation post-natale à Mado Bonnet
Marième Badiane en phase de réentraînement post-natal à Mado Bonnet (© Infinity Nine Media / Claire Porcher)

L’occasion pour moi de les remercier, avec le Club, de la confiance qu’ils m’ont accordé. Un réel honneur de partager cette magnifique aventure aussi rare qu’enrichissante. 

Et les mots sont faibles, tant le retour d’expérience est riche en enseignements et en réflexions.

Retourner au sommaire


Une démarche singulière pour une collaboration fructueuse

Lorsque Claudio, en accord avec le Club, me sollicita pour accompagner Marième dans son projet au mois d’août 2020, pas un instant je n’ai hésité. Si je n’en suis pas à ma première expérience dans la prise en charge d’une femme enceinte, c’est ma première auprès d’une sportive de haut niveau. D’autant plus que comme je le précisais en introduction, c’est un évènement plutôt rare, bien qu’il tende à se démocratiser en France, pays du conformisme. Une démarche singulière. Précurseurs. Et j’ai saisi cette belle occasion. De l’audace pour les uns. Du bon sens pour les autres. Aucun doute pour ma part.

Retourner au sommaire


Un accompagnement sportif en deux étapes

Le suivi sportif s’est naturellement organisé en deux périodes, pré-natale et post-natale.

L’objectif de la période pré-natale était de maintenir un niveau athlétique nécessaire et suffisant pour :

  1. permettre à Marième de profiter pleinement de sa grossesse grâce aux bénéfices de l’activité physique;
  2. limiter la prise de poids et les possibles effets indésirables durant la grossesse;
  3. complémenter la préparation à l’accouchement et les deux séances de natation hebdomadaires réalisées par la joueuse;
  4. anticiper et optimiser la reprise sportive lors de la période post-partum;
  5. (re)travailler ses points faibles.

Lors de cette première partie d’entretien physique, en plus d’un renforcement à la fois général et ciblé des muscles du plancher pelvien et de la ceinture pelvienne, du bas du corps, comme du haut du corps, et d’un entretien de la mobilité du bassin, un travail de renforcement musculaire des muscles du rachis a été réalisé. Bien évidemment les exercices étaient adaptés aux possibilités, aux modifications physiologiques et du centre de gravité, aux contraintes positionnelles et aux sensations du moment. Le tout dans le respect de règles sanitaires strictes, lorsque les séances étaient effectuées au Centre Boax. Il a souvent fallu faire preuve d’imagination pour adapter les exercices en fonction des sollicitations à produire, toujours selon mon crédo : « la simplicité efficace ».

Marieme badiane developpe halteres swiss ball centre boax
Marième Badiane au Centre Boax

La seconde partie de l’accompagnement sportif s’est organisé en vue :

  1. de complémenter la rééducation périnéale réalisée par la kinésithérapeute et la sage-femme;
  2. d’accompagner progressivement le corps dans sa restructuration et sa rééquilibration notamment au niveau lombo-abdominal, scapulaire et cervical;
  3. de consolider les acquis obtenus durant la phase pré-natale (postures, activation et contrôle musculaires, respiration, coordination, capacité de mouvements);
  4. de réintégrer assez rapidement les manipulations du ballon (spécificité);
  5. de préparer la reprise avec le Club (transition).

Au cours de nos nombreux échanges réalisés, un constat de terrain que nous avons fait ensemble ou plutôt une problématique soulevée : le manque de sensibilisation concernant le renforcement du plancher pelvien dans l’entraînement sportif.

Et ce n’est pas faute d’en entendre parler. Seulement le « périnée », on ne s’en préoccupe généralement qu’en prévision ou à la suite d’une grossesse, et exclusivement pour les femmes. Les hommes ne sont apparemment pas concernés. À côté de ça, pas grand chose de concret.

Puisqu’au delà du niveau de pratique sportive, et en l’état actuel des choses au moment où la situation sanitaire actuelle ne fait qu’aggraver le déclin des capacités fonctionnelles de la population française, le manque de sensibilisation (et de pratique) au sujet du renforcement de cette partie anatomique fondamentale est réel. Pourtant d’un intérêt majeur dans une approche préventive comme formative devant être pris en considération.

En outre, cela met en lumière les lacunes dans l’éducation et la formation de nos jeunes sportives et sportives, qui plus est à haut niveau ou tout doit aller très (trop) vite.

Nous allons y revenir.

Retourner au sommaire


Créer un « écosystème » autour de Marième Badiane

De la sorte, il était essentiel pour Marième de bien s’entourer afin comme elle l’a expliqué à Claire Porcher, Responsable Communication et Relations Presse du LDLC ASVEL Féminin dans une vidéo publiée sur la chaîne du Club : « J’ai voulu optimiser ma grossesse pour revenir le plus vite possible, sans brûler les étapes. »

Car si il fallait préparer sa reprise sportive afin de réduire les délais de son retour sur les terrains et à la compétition, il ne s’agissait pas de faire n’importe quoi non plus.

En parallèle, il a fallu constituer un écosystème pluridisciplinaire dans lequel Marième Badiane a un rôle central et au travers duquel chaque professionnel puisse intervenir rapidement en fonction des problématiques rencontrées durant les différentes phases pré-natale et post-natale. Cet environnement s’est naturellement mis en place, et assez efficacement d’ailleurs, étant donné que l’ensemble des intervenants autour de la joueuse se connaissent, ont déjà l’habitude de travailler ensemble et ont surtout la même philosophie.

Une chance si je puis écrire, puisqu’il s’avère que trouver des professionnels spécifiquement formés et compétents pour ce type d’accompagnement n’est pas une mince affaire comme nous l’a plusieurs fois répété « Badou ». Mais aussi et surtout, comme je l’avais souligné dans mon article sur le « Return to play », d’être en mesure de replacer et surtout d’impliquer le/la sportif/ve au coeur même de son projet sportif et de pouvoir/vouloir s’intégrer à un groupe pluridisciplinaire avec tout ce que cela exige en terme de disponibilité, d’échange, de remise en question et d’ouverture d’esprit. C’est en tout cas la ligne directrice que nous nous sommes donnés avec Marième. La priorité étant de soigner sa reprise sportive sans perdre de vue sa performance globale durable. Exit les faux semblants, la satisfaction d’ego ou la recherche de gloire.

Retourner au sommaire


Marième Badiane : pieds au plancher (pelvien)

Et cette vision à long terme de la performance sportive passe et passera par un travail quotidien de la zone périnéale et pelvienne. Garant d’un équilibre général et d’une bonne santé physique et psychique, si le plancher pelvien aussi appelé « diaphragme pelvien » a la particularité d’être en forme de hamac (cf. ci-dessous), ce n’est sûrement pas pour les vacances. Car si le gainage reste indéniablement un facteur clé de la performance pour rappeler une de mes citations*, le plancher pelvien et les muscles qui le composent en sont les fondations. Le terme de « plancher » pour preuve. Il est donc fondamental de le renforcer au quotidien par l’intermédiaire d’exercices spécifiques, les plus connus, les exercices de Kegel. Mais pas que.

* Le pied est la base, le gainage est le coeur et le mouvement est la finalité de l’entraînement.

Le périnée, c’est quoi?

Aussi appelé « plancher pelvien » avec lequel il est confondu – à tord, puisque pour de nombreux anatomistes, le périnée (perineum) est l’orifice inférieur du bassin, le plancher pelvien étant sa limite supérieure (cf. vidéo) – le diaphragme pelvien (pelvic diaphragm ou pelvic floor) est un ensemble complexe de muscles, de tissus et de ligaments en forme de hamac, situé entre le coccyx en arrière et le pubis en avant. Et les femmes (comme les hommes) ont un plancher pelvien et un périnée.

Le plancher pelvien the pelvic floor

Les muscles du plancher pelvien (voir ci-dessus) (en plus de leur implication dans la sexualité) ont deux fonctions principales : ils fournissent 1) un soutien ou agissent comme un  » plancher  » pour les viscères abdominaux, y compris le rectum; et 2) un mécanisme de constriction ou de continence pour les orifices urétraux, anaux et vaginaux (chez les femmes) (Raizada et al., 2008). Les organes situés dans l’abdomen, entraînent des variations de pression lorsqu’ils se contactent, qu’ils se remplissent, qu’ils se vident. Le rôle du périnée est d’exercer une pression de résistance exercée vers le haut afin de maintenir un équilibre permanent.

En ce sens, n’oublions pas le rôle cybernétique fondamental des muscles piriformes et obturateurs internes (pelvi-trochantériens) dans l’ajustement positionnel du bassin, la stabilisation des hanches et leur rotation externe.

« Aujourd’hui, il faut avoir une raison médicale pour travailler ou entretenir les muscles du périnée (qu’il s’agisse d’une rééducation périnéale après l’accouchement, après chirurgie ou pour motif d’incontinence), alors que tout autre entraînement musculaire est fortement encouragé pour rester en forme et en bonne santé! »

Ces mots du Dr. Bernadette De Gasquet que l’on ne présente plus à propos du plancher pelvien ou périnée, résonnent malheureusement encore comme une réalité. Et d’ajouter :

« En outre, la formation des professionnels de santé en général et d’obstétrique en particulier, ainsi que les professeurs d’éducation physique est beaucoup trop théorique et pas assez globale sur le sujet. »

Or cet enseignement ou tout du moins la rééducation périnéale, qui a l’image de notre médecine, est bien trop souvent palliative à défaut d’être préventive, reste un domaine exclusivement réservé aux sages-femmes et aux kinésithérapeutes. Elle n’entre évidemment pas dans le champ de compétence des professionnels de l’entraînement, dès lors qu’elle concerne le domaine des pathologies. Ce que l’on m’a gentiment fait comprendre lorsque j’ai sollicité l’organisme de formation, référence en la matière en France. Mais en ce qui concerne une formation reconnue sur les moyens et techniques de renforcement musculaire des muscles du plancher pelvien, dans un cadre préventif et éducatif à destination des éducateurs sportifs ou des préparateurs physiques : qu’en est-il?

Si il ne s’agit évidemment pas de vouloir s’octroyer une nouvelle compétence – ou d’empiéter sur « leur terrain » pour celles et ceux qui verraient cela d’un mauvais oeil – face aux manquements constatés, il serait temps d’évoluer sur la question au moment où la pluridisciplinarité et les interactions entre professionnels du sport et de la santé sont de rigueur. Et seront plus que jamais mis à contribution ces prochains mois.

Retourner au sommaire


Maternité mais pas terminée : « championne sa mère! »

Périmée(s)? Plutôt périnée, non?

Au delà de ces jeu de mots, une prise de conscience collective que tous les acteurs du monde sportif doivent avoir. En guise de réflexion, pour accompagner ce retour d’expérience, voici le documentaire Sport Reporter de Canal + sur le dilemme entre le sport de haut niveau et la maternité : « Championne sa mère! » que je vous invite à visionner (si ce n’est pas déjà fait).

De la question introductive du documentaire « Comment revenir au plus haut niveau après une grossesse? » La réponse : impossible n’est pas français(e).

« Just do it. »

À l’image de ces différents témoignages d’athlètes et devant la difficulté des clubs et des fédérations à s’organiser, Marième Badiane tiens à le rappeler : « on est sportives mais nous sommes des femmes avant tout. »

To be continued…

Reportage "Championne sa mère" de Sport Reporter
Le reportage « Championne sa mère! » sur le dilemme entre le sport de haut niveau et la maternité

Retourner au sommaire


Je tiens à remercier (honneur aux femmes) : Chloé Guardiola (enseignante de Yoga), Cécilia Martel (sage-femme), et Claire Porcher, pour leur aimable collaboration.

À : Etienne Bulidon (ostéopathe), Claudio Deiana et Julien Rebeyrol (diététicien-nutritionniste).

Et à l’évidence, merci encore une fois à toi Badou pour ta confiance.

Marième Badiane en reprise sportive après sa grossesse

Bonne fin de saison à vous.

#ASVElles


Olivier Allain


N’hésitez pas à réagir et à discuter de cet article en laissant un commentaire.


Références

  • Bø K., Artal R., Barakat R. and Coll. Exercise and pregnancy in recreational and elite athletes: 2016 evidence summary from the IOC expert group meeting, Lausanne. Part 1 – Exercise in women planning pregnancy and those who are pregnant. Br J Sports Med. 2016 May;50(10):571-89.
  • Bø K., Artal R., Barakat R. and Coll. Exercise and pregnancy in recreational and elite athletes: 2016 evidence summary from the IOC expert group meeting, Lausanne. Part 2 – The effect of exercise on the fetus, labour and birth. Br J Sports Med. 2016 Nov;50(21):1297-1305.
  • Bø K., Artal R., Barakat R. and Coll. Exercise and pregnancy in recreational and elite athletes: 2016/17 evidence summary from the IOC Expert Group Meeting, Lausanne. Part 3 – Exercise in the postpartum period. Br J Sports Med. 2017 Nov;51(21):1516-1525.
  • Bø K., Artal R., Barakat R. and Coll. Exercise and pregnancy in recreational and elite athletes: 2016/17 evidence summary from the IOC expert group meeting, Lausanne. Part 4 – Recommendations for future research. Br J Sports Med. 2017 Dec;51(24):1724-1726.
  • Bø K., Artal R., Barakat R. and Coll. Exercise and pregnancy in recreational and elite athletes: 2016/2017 evidence summary from the IOC expert group meeting, Lausanne. Part 5 – Recommendations for health professionals and active women. Br J Sports Med. 2018 Sep;52(17):1080-1085.
  • Cotelle O. Guide pratique de rééducation uro-gynécologique (4ème édition). Éditions Ellipses, 2005.
  • Dr. De Gasquet B. Abdominaux : arrêtez le massacre! Hachette livre, Marabout, 2009.
  • Dr. De Gasquet B. Périnée arrêtez le massacre! Hachette livre, Marabout, 2020.
  • Galliac Alanbari S. Rééducation périnéale féminine – Mode d’emploi. Robert Jauze, 2010.
  • Kardel K.R. Effects of intense training during and after pregnancy in top-level athletes. Scand J Med Sci Sports 2005: 15: 79–86.
  • Netter F.H. Atlas of human anatomy (Seventh edition). Elsevier, 2019.
  • Raizada V., Mittal R.K. Pelvic floor anatomy and applied physiology. Gastroenterol Clin North Am. 2008 Sep; 37(3): 493–vii.

Articles internet


Reportage vidéo


Sites internet


Copyright © – L’ensemble des publications relève de la législation française sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Tout partage d’idées ou de contenus d’un article doit obligatoirement être accompagné d’un lien nominatif vers celui-ci. Toute copie partielle ou intégrale sous quelque forme que ce soit (site internet, forum, séminaire, formation, format papier …) ne peut-être autorisée que suite à un accord préalable écrit de Olivier Allain –

Laisser un commentaire

comment-avatar

*