Forme, santé et préparation physique : quels sont les intérêts du Fitness Trampoline ?

Forme, santé et préparation physique : quels sont les intérêts du Fitness Trampoline ?

image_pdfimage_print

À l’image du Centre Indoor 45 – Trampoline Park, le plus grand espace de loisirs indoor en Europe créé par Christian Short (1), la pratique physique sur le trampoline (à l’instar du Fitness Trampoline, activité phare de la structure), est en passe de connaitre un succès considérable. Au regard des nombreux bénéfices physiques et physiologiques que cette activité « fun » semble apporter cela n’est pas surprenant. Loin d’être un effet de mode. Découvrons pourquoi …

 

 

Historique

Etats-Unis, là où tout a commencé

Le trampoline moderne est créé par un américain dans les années 1930. Durant la seconde guerre mondiale, l’école de l’US Navy l’utilise pour développer un programme d’entraînement afin d’améliorer l’orientation de ses futurs pilotes et navigateurs. En 1980, la NASA reprend le programme et missionne un groupe de chercheurs (Bhattacharya et al.), pour évaluer l’impact du « rebounding » contre le déconditionnement physique subit par les astronautes au cours des missions spatiales, et pour mesurer son action sur leurs paramètres physiologiques. Elle reste à ce jour une des plus importantes études réalisées sur le sujet. Dans le même temps, un trampoliniste professionnel publie un ouvrage vantant les mérites de cette pratique sur la santé (Carter, 1981).

En France, le mini-trampoline d’abord utilisé comme outil de rééducation

Outre les trampolinistes de cirque ou de compétition, les premiers à utiliser le modèle réduit (mini-trampoline) dans un cadre thérapeutique sont les kinésithérapeutes. Effectivement, il est un outil bénéfique dans toutes les rééducations post-traumatiques des membres inférieurs (entorses de cheville (Kidgell et al., 2007), fracture, rupture LCA …) et dans la prévention de ces pathologies (Braun Ferreira et al., 2011).

puis la pratique est introduite dans le Fitness

Sous les influences outre-Atlantique (encore une fois), c’est dans les années 2010 que le mini-trampoline fait sa première apparition dans le Fitness en France. Avec le courant du « rebounding », le Jumping® concept créé en 2001 en République Tchèque, est actuellement en plein développement.

Plus impressionnants encore, les premiers centres équipés de parc de trampolines (« trampoline park ») pouvant atteindre plusieurs milliers de mètres carrés apparaissent également en France. C’est le cas d’Indoor 45 situé à Lyon (Rilleux) qui compte 2000 m2 de surface « rebondissante » et en fait actuellement le plus grand trampoline park d’Europe.

 

Retourner au sommaire

 

Rebounding NASA

Figure 1 – Entrainement sur trampoline (« rebounding ») d’un astronaute de la NASA

 

« Rebondir est 68% plus efficace que le jogging »
(selon l’étude menée par la NASA publiée dans le Journal of Applied Physiologie)

 

Fitness Trampoline : quels intérêts ?

Outre le plaisir de vouloir rebondir et tout l’aspect ludique que cela engendre, il faut savoir d’un point de vue purement physique qu’en rebondissant, notre organisme est soumis à la combinaison simultanée de trois forces : l’accélération et la décélération du saut ainsi que la gravité. Voyons les avantages du point de vue physiologique : 

Certains bienfaits cités sont directement liés à la pratique physique (régulière et adaptée) : 

  • Amélioration de la capacité cardio-respiratoire et de l’endurance générale (prévention des maladies cardio-vasculaires) qui sont fonction de l’intensité de la pratique (Smith et al, 1995).
  • Optimisation du transport d’O2 vers les tissus et les cellules notamment musculaire (amélioration plus ou moins importante de V02 max).
  • Diminution de la pression artérielle.
  • Amélioration de la récupération.
  • Amélioration des échanges cellulaires de l’organisme.
  • Augmentation de l’activité fonctionnelle de la moelle osseuse dans la production de globules rouges.
  • Amélioration de la circulation lymphatique et sanguine.
  • Stimulation du métabolisme : abaissement des taux de triglycérides et de cholestérol.
  • Amélioration du système immunitaire, du processus d’élimination des toxines et du transit intestinal.

En outre la pratique sportive d’une manière générale permet de

  • Mieux lutter contre le stress.
  • Réduire les effets de la fatigue.
  • Ralentir le vieillissement.
  • Réduire la masse graisseuse et augmenter la masse maigre.
  • Entretenir sa forme et sa santé.

D’autres bienfaits, de par leur concomitance sont spécifiques à la pratique du Fitness Trampoline :

  • Renforcement musculaire général : et notamment des muscles posturaux (érecteurs du rachis), de la ceinture abdominale et lombaire, de la ceinture scapulaire …
  • Equilibration musculaire : sollicitations des muscles agonistes, antagonistes et des chaines musculaires.
  • Amélioration du tonus musculaire. 
  • Amélioration de l’équilibre (Kigdell et al., 2007).
  • Amélioration de la souplesse et de la mobilité.
  • Amélioration de l’extensibilité (compliance) musculaire.
  • Amélioration de la coordination.
  • Permet de soulager les douleurs du cou et du dos, des maux de tête, et toute douleur causée par le manque d’exercice (effet analgésique).
  • Favorise la croissance du corps et le processus de régénération.

 

Retourner au sommaire

 

Trampoline Fitness Jump

Figure 2 – Phase de suspension lors d’un « twist » 

 

La pratique physique sur trampoline présenterait une réduction de 80% des contraintes musculo-articulaires par rapport aux mêmes sollicitations sur surface dure.

 

Fitness Trampoline : quels inconvénients ?

Les nouvelles structures comme Indoor 45, proposent un matériel d’une grande qualité et d’une grande fiabilité. Donc peu de risques de se blesser encore moins avec la présence d’encadrants et de coachs présents pour l’éducation à la pratique (figure 3) (Arora et al., 2016; Nysted et al., 2006). Les trampolines actuels n’ont plus rien à voir avec les anciens modèles qui ont notamment fait la part belle à de nombreux détracteurs de la discipline (Torg et al., 1985; Silver et al., 1986).

 

Retourner au sommaire

Pour les personnes présentant une fragilité tendineuse, ligamentaire ou périnéale rien ne vous empêche de vous adonner au Fitness Trampoline 1 à 2 fois par semaine. Attention toutefois à la pratique excessive.

En ce qui concerne les femmes en période post-partum, vous devez, si nécessaire, avoir accompli votre rééducation auprès de votre kinésithérapeute ou en avoir l’aval. 

 

Nicolas Petavy

Figure 3 – Nicolas Petavy (2), encadrant principal du Trampoline Park Indoor 45

 

Conclusion

L’ensemble des bénéfices apporté par la pratique régulière du trampoline au niveau musculaire, postural, équilibroception*, coordination, souplesse (… etc), lui confère un intérêt tout particulier non seulement en rééducation et réathlétisation (comme nous l’avons précédemment vu), mais également en tant que pratique sportive à part entière ou en complément d’une activité, dans une approche prophylactique ou dans le cadre d’une préparation physique. 

Sans oublier le côté ludique de l’activité qui s’ajoute aux moindres contraintes subies par l’organisme, et la particularité de n’avoir besoin d’aucune compétence spécifique, seulement de vouloir rebondir en étant libre de ses mouvements. Le trampoline et plus particulièrement le « Fitness Trampoline » s’adresse à tout le monde.

Alors qu’attendez-vous pour venir essayer ?

 

*Concept définit par D. Reiss et P. Prévost comme l’ « ensemble des informations liées à l’équilibration et à la proprioception qui permet de gérer l’équilibre auquel s’ajoutent les informations vestibulaires. »

 

Retourner au sommaire

 

Olivier Allain

 

N’hésitez pas à poser toutes vos questions et à discuter de cet article en laissant un commentaire.


(1) Christian Short est un ancien rugbyman professionnel passé notamment par le CA Brive-Corrèze et le LOU Rugby où j’ai eu la chance de le côtoyer. Nous nous sommes ensuite retrouvés au CS Vienne rugby. C’est donc tout naturellement qu’à sa demande, j’ai accepté de rejoindre le projet Indoor 45 en tant que responsable du secteur Fitness et Musculation. Un projet passionnant et ambitieux à la mesure de « Shorty », une aventure dont je suis très heureux de faire partie.

(2) Nicolas Petavy est un gymnaste et trampoliniste professionnel qui accorde toutes ses compétences et son expérience à l’encadrement de l’Indoor 45 – Trampoline Park. 
Son palmarès : plusieurs titres de champion Rhône-Alpes, 6ème au championnat de France individuel et dernièrement 3ème au championnat de France par équipe.
Il concourt actuellement pour tenter de participer au Championnat de France synchronisé.


Références

Arora V, Kimmel LA, Yu K, Gabbe BJ, Liew SM, Kamali Moaveni A. Trampoline related injuries in adults. Injury., 47(1):192-6, 2016.

Bhattacharya A., McCutcheon EP., Shvartz E., and Greenleaf JE. Body acceleration distribution and O2 uptake in humans during running and jumping. NASA, Journal of Applied Physiology, 49(5): 881-887, 1980.

Braun Ferreira LA, Pereira WM, Rossi LP, Kerpers II, Rodrigues de Paula A Jr, Oliveira CS. Analysis of electromyographic activity of ankle muscles on stable and unstable surfaces with eyes open and closed. J Bodyw Mov There., 15(4):496-501, 2011.

Carter AE. Rebound to Better Health: The Physiology of Rebound Exercise. National Institute of Reboundology and Health, 1981.

Kidgell DJ, Horvath DM, Jackson BM, Seymour PJ. Effect of six weeks of dura disc and mini-trampoline balance training on postural sway in athletes with functional ankle instability. J Strength Cond Res., 21(2):466-9, 2007.

Nysted M, Drogset JO. Trampoline injuries. Br J Sports Med., 40(12):984-7, 2006.

Poortmans JR, Boisseau N. Biochimie des activités physiques (2ème édition). Ed. de boeck, 2003.

Reiss D, Prévost P. La bible de la préparation physique. Amphora, 2013.

Scrivens D. Rebounding: Good for the Lymph System. Well Being Journal, Vol. 17, No. 3, 2008.

Silver JR, Silver DD, Godfrey JJ. Trampolining injuries of the spine. Injury., 17(2):117-24, 1986.

Smith JF, Bishop PA, Ellis L, Conerly MD, Mansfield ER. Exercise intensity increased by addition of handheld weights to rebounding exercise. J Cardiopulm Rehabil., 15(1):34-8, 1995.

Sukkeaw W, Kritpet T, Bunyaratavej N. A Comparison between the Effects of Aerobic Dance Training on Mini-Trampoline and Hard Wooden Surface on Bone Resorption, Health-Related Physical Fitness, Balance, and Foot Plantar Pressure in Thai Working Women. J Med Assoc Thai., 98 Suppl 8:S58-64, 2015.

Torg JS, Das M. Trampoline and minitrampoline injuries to the cervical spine. Clin Sports Med., 4(1):45-60, 1985.


Vous souhaitez partager les idées de l’article et vous aimeriez le citer : avec plaisir à condition d’inclure un lien nominatif vers celui-ci. La copie intégrale sous quelque forme que ce soit (site internet, forum, format papier …) ne peut-être autorisée que suite à un accord préalable écrit de Olivier Allain.

Laisser un commentaire

comment-avatar

*